508050381.jpg

Stress thermique

Les signes d'un stress thermique sont une respiration haletante, bec ouvert, des ailes étendues et une position accroupie près du sol.

Aviculture

Les volailles ne prennent pas de poids voire en perde et le taux de mortalité augmente. La taille des œufs est réduite et la qualité des coques se détériore. Une fertilité réduite est observée parmi les reproducteurs.

Closeup broilers
Piglets at a finisher farm

Production porcine

Les signes d'un stress thermique sont un inconfort évident et une détresse qui se caractérise par une position vautrée, des spasmes musculaires, une mortalité accrue et une faible prise de poids, une respiration haletante et une consommation significativement réduite des aliments. Les truies produisent moins de lait, ont un taux de fertilité réduit et des portées plus petites.

Production laitière

Les vaches laitières ont une respiration haletante et boivent deux fois plus d'eau que la normale. Elles se tiennent debout et bavent.
Elles mangent moins et préfèrent être dans les lieux les plus frais de la grange.

Lorsque les vaches affichent des symptômes selon lesquels elles subissent un inconfort et ressentent un stress thermique, les compagnies laitières ou les exploitants doivent chercher vivement à améliorer leur système climatique pour combattre la chaleur. Le stress thermique a un impact très négatif sur la production. Il engendre par exemple une production réduite de lait, une reproduction perturbée (maintenance de la fertilisation, conception et grossesse) en plus de risques supérieurs d'infection.

Dairy cows at feeding time
Greenhouse with flowers

Serres

Les plantes peuvent aussi souffrir du stress thermique qui se concrétise par une croissance rabougrie, des fruits flétris et des feuilles fanées. Les hautes températures et le manque d'humidité poussent les plantes en serre à transpirer excessivement et à des cultures endommagées.

Contact an expert

We’ll direct your contact info to the 
right person.