Tomatoes grown in a greenhouse

Production de tomates de qualité supérieure en Sicile, Italie

Située dans le sud-est de la Sicile, dans la province de Ragusa, Scicli fait partie d’un groupe de villes inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO en raison de la richesse de son architecture baroque. Voisine de Ragusa et de Modica, la ville, qui compte 26.000 habitants, s’étend sur une vingtaine de kilomètres le long de la côte méditerranéenne, de l’embouchure de l’Irminio jusqu’à la localité de Pisciotto. Elle est notamment célèbre pour la qualité de ses tomates. En Italie, les cultures de tomates de table occupent 24.000 hectares et 38% de la production totale sont issus de cultures en serres. Avec un volume de production annuel pouvant atteindre 900.000 tonnes, le secteur est relativement porteur.

Environ 40 % de toutes les tomates fraîches consommées en Italie sont des variétés de tomates cerises. Les conditions climatiques particulières de la Sicile et le taux de salinité élevé des eaux d’irrigation contribuent à la qualité du produit. Personne ne le sait mieux que la famille Muriana, qui est active dans le secteur horticole depuis de nombreuses années. L’exploitation familiale, créée par le père de Giuseppe Muriana, était à l’origine vouée à la culture des roses. Ce n’est qu’en 2003 qu’elle s’est intéressée à la culture des tomates cerises. Aujourd’hui, l’entreprise exploite 10.000 m2 de cultures et produit chaque année quelque 100 tonnes de tomates cerises, des variétés Shiren et Dasher, qu’elle écoule sur le marché italien.

Les installations de Munters donnent de bons résultats

Avec ses hivers doux et ses étés secs et très chauds, rafraîchis par la brise de mer, la Sicile méridionale offre les conditions rêvées pour la culture des tomates. Il suffit toutefois de quelques journées plus fraîches durant l’hiver pour occasionner de graves perturbations dans la production horticole. Les gelées peuvent être fatales aux récoltes mais même s’il ne gèle pas, si la température n’atteint que quelques degrés au-dessus de zéro, la croissance des impeccaplants est ralentie, leur structure, affaiblie et la période de fructification, retardée. À la mi-saison, c’est l’humidité excessive des serres qui constitue la menace essentielle. La plupart des maladies fongiques et bactériennes sont provoquées par un taux d’humidité relative élevé et des températures fraîches. L’utilisation combinée d’un système de chauffage et d’un système de ventilation appropriés constitue la solution la plus indiquée pour aider les cultures à passer ces caps critiques. Ces systèmes sont précisément la spécialité de Munters. Giuseppe Muriana a opté pour la régulation climatique Munters en 2003 et est très satisfait des résultats. Il pense pouvoir rentabiliser son investissement en cinq ans.

Les bienfaits de la régulation climatique Munters

Des générateurs d’air chaud Munters GP130, équipés de brûleurs au diesel, régulent la température des serres pendant la saison froide, mettant ainsi les plants à l’abri de chocs thermiques. L’installation comprend également des ventilateurs EMT30. En distribuant l’air chaud en un bref laps de temps, ils permettent de réduire la durée de fonctionnement des générateurs et assurent des conditions de culture optimales. En déstratifiant l’air, ils permettent également de maintenir le taux d’humidité à un niveau acceptable et de ce fait, constituent un moyen de lutte efficace contre la prolifération de maladies. Quant aux extracteurs EM50, ils permettent de réduire le taux d’humidité relative au petit matin et d’abaisser la température pendant les chaudes journées d’été. «Au terme de chaque cycle de production, les produits sont toujours impeccaplants bles, grâce à la précision de la régulation climatique de Munters», déclare Giuseppe Muriana.

faits en bref

  • garder la température de la serre sous contrôle
  • stabiliser l’humidité autour d’un niveau sür
  • réduire l’humidité relative de la serre

Nous sommes experts

Nous savons que nos produits. Nous dirigeons
vos coordonnées à
quelqu'un dans votre pays.